Comment devenir 1ère Série?

livre burtin   Devenez 1ère série ! Améliorez votre mental au bridge

  « Tout en démythifiant la barrière de la 1ère série, l’auteur mène, dans cet ouvrage une analyse nouvelle et approfondie du bridge et de ce qui le       distingue des autres jeux. Il démonte les ressorts de la performance pour proposer une méthode simple et efficace, permettant de progresser et d’améliorer ses résultats à la table. C’est la première fois que le partenariat au bridge est traité sous un angle purement psychologique. L’ouvrage aborde, avec force et conviction, la question de l’amélioration du  » mental  » et la gestion du partenariat. Grâce à ce livre, vous développerez aisément un mental gagnant qui vous permet de franchir le cap de la 1ère série… et de jouer avec une confiance nouvelle qui vous mènera aux marches des podiums. »

  Livre de Patrick Burtin  chez Prat Editions (2003).

Patrick Burtin, lère série depuis de nombreuses années, a notamment été Champion de France Junior en 1995.

 

 

Résumé du livre de Patrick Burtin  chez Prat Editions (2003)
Fait le 31/5/2004 par Charles COLONNA (Site du club de Vannes)

A – Comment fonctionne la performance au bridge

Découpage des séquences de jeu :

Sur 100 minutes passées à jouer, un joueur consacre en moyenne :

  • 40 minutes à enchérir.
  • 30 minutes en flanc.
  • 15 minutes à jouer avec le mort.
  • 15 minutes à être le mort.

Le mental : 3 grandes familles

  • Ce qui relève de la motivation et la confiance en soi.
  • Ce qui relève de la concentration et la combativité.
  • Ce qui relève du partenariat entre les deux joueurs.

La performance au bridge est une combinaison de 2 composantes principales qui sont :

  • Les techniques de jeu ( enchères, flanc, jeu avec le mort).
  • Le « savoir jouer » qui est la faculté de tirer un profit maximal de l’application de ses connaissances techniques en situation de compétition en développant une attitude mentale et comportementale adéquate.

Le bridge est un jeu d’équipe

  • 70% des phases de jeu se déroulent en coopération avec le partenaire.
  • Dans 70% des situations, on ne sera pas seul maître à bord.
  • Le rendement d’une paire ne peut être attribué à un seul des 2 joueurs. C’est l’association des 2 joueurs qui explique le résultat atteint.
  • Être un bon joueur et bien jouer en face d’un partenaire sont 2 choses bien distinctes.
  • Faire bien jouer son partenaire est aussi important que de bien jouer soi-même.
  • La solidarité est indispensable pour former une bonne paire.
  • Le partenaire et les coéquipiers méritent autant de considération que soi-même.
  • La confiance envers le partenaire et les coéquipiers est indispensable pour que l’équipe et la paire jouent sereinement.

Le bridge est un jeu d’erreurs

L’essence même du jeu est d’éviter les erreurs, de se rapprocher du « par ».
On ne gagne pas un match, on évite de le perdre.
La difficulté du jeu se décompose en moyenne de la sorte :

  • 50% de coups (enchères et/ou jeu de la carte) faciles.
  • 30% de coups d’une difficulté moyenne.
  • 15% de coups difficiles.
  • 5% de coups très difficiles.

Les forts joueurs réalisent peu de coups que les joueurs moyens ne savent pas faire.
En revanche, ils ne font pas les fautes que le joueur moyen commet couramment.