12 juillet 2024

Le contre spoutnik

A l’origine c’est une convention de 1957 créée par les américains qui ne concernait que la séquence suivante

1♣/1♦  1♠   X pour dire j’ai 4 cartes à (et toujours vrai aujourd’hui)

Tous les autres X étaient punitifs.

Puis on a introduit le Contre Spoutnik généralisé qui veut dire que tous les X sont d’appels et non plus punitifs. On a donc généralisé à toutes les ouvertures à la couleur au palier de 1 suivi d’une intervention à la couleur quelque soit le palier de l’intervention.

Le Spoutnik est donc un contre en réponse à l’ouverture après une intervention. L’enchère est forcing et l’ouvreur a donc l’interdiction de passer, sauf dans certaines situations de barrage adverse à haut palier.

Après ouverture d’1 et une intervention à 1♠, le contre du répondant signifie : « je voulais répondre 1« .

De même, après une ouverture d’1 et une intervention à 2, contre indique que l’on voulait dire soit 1♠, soit 2♣.

Le spoutnik est un contre d’appel du répondant.

Il s’utilise lorsque l’adversaire intervient à 1après une ouverture mineure du partenaire.

R 8 2
D 10 6 4
A 8 7 2
9 3

Votre partenaire ouvre d’1et l’adversaire de droite intervient par 1.
Vous vouliez dire 1, mais vous ne pouvez plus après l’intervention.
Vous ne pouvez pas dire 2, qui promettraient cinq cartes et 11 points.

Vous contrez. C’est le spoutnik.

Vous promettez ainsi un minimum de quatre cartes à et un minimum de 8 points. Il n’y a pas de limite supérieure à l’enchère. Elle est donc forcing (comme tout contre d’appel.)

En résumé

Après une intervention par 1 :

  • l’enchère de 2 promet 11 points et 5 cartes à
  • dès qu’il manque une des deux conditions, je contre
  • mon partenaire agit ensuite comme si j’avais dit 1

Print Friendly, PDF & Email

Images liées: