HALTE AUX FAUX PROPHETES

Les Dames resteront bien cachées…par Maurice PANIS,
 
Avec l’approbation, entre autres, de François COLIN, David HARARI et Yves LANGEVIN.
 
Quelques vedettes diront que les mathématiciens ne connaissent rien au bridge. Elles auront peut-être raison, mais devront toujours s’incliner devant les statistiques, même si elles ne veulent pas entendre parler de probabilités…
Ces derniers temps, j’ai d’abord eu connaissance de deux ouvrages où l’auteur nous livre son « grand secret » :
Lorsque l’on a un As en main et un As au mort, il y a environ 6 fois plus de chances que les deux As manquants soient groupés que séparés, cette règle étant bien sûr valable aussi pour les Rois, les Dames… !!
Au début on pense à une plaisanterie, puis on se rend compte que l’auteur essaye de donner une justification statistique, comparant pratiquement son « grand secret » à la loi des levées totales de Jean-René VERNES, puis une pseudo démonstration mathématique (fausse évidemment). On attend un grand éclat de rire, mais non…
 
Puis récemment voilà que cela recommence avec un livre où les auteurs nous énoncent froidement la règle suivante, érigée en LOI !! :
Lorsque vous détenez deux honneurs de même rang dans la même main, les deux honneurs homologues restants sont deux à trois fois plus souvent séparés que groupés chez l’un des
adversaires.
En revanche, si vos deux honneurs sont séparés, les deux honneurs restants seront groupés chez l’un ou l’autre des flancs dans la même proportion…
Ce n’est plus ici du 6 contre 1 mais du 2 à 3 contre 1 (admirez la précision !).
Il faut clamer haut et fort pour tous nos joueurs que ces écrivains se moquent d’eux !
Loin de moi l’idée de vous faire une savante démonstration mathématique.
Tous les bridgeurs savent que lorsque l’on possède 11 cartes dans une couleur sans le Roi on tire l’As en tête, car la répartition 1/1 est un peu plus fréquente que la répartition 2/0 (52 % contre 48 %). Je vous fais grâce des calculs même s’ils sont assez faciles…
C’est exactement la même chose lorsqu’il manque par exemple deux As. La répartition 1/1 de ces deux As chez l’adversaire a une probabilité de 52 %, que les deux As détenus soient groupés ou séparés !!!
Il en est de même bien sûr des Rois, Dames, Valets, 10,…3 et 2 !
 
Pour ceux qui ont peur des probabilités, je leur propose de parler de véritables statistiques. François COLIN, spécialiste de recherche statistique à la FFB, dont personne ne met en
doute la validité des travaux, détient actuellement un fichier complet de 9419 donnes, et à ma demande, il a procédé à partir de ce fichier à un petit « dépouillement » pour vérifier la répartition des cartes homologues lorsque l’un des camps en détient deux (que ces cartes soient des As, des Rois, des Dames, …ou des 2), obtenant en quelques instants les résultats suivants :
A : Répartition 2-2-0-0 : 2 cartes homologues groupées en N ou S / 2 cartes homologues groupées en E ou O : 11071 cas
B1 : Répartition 2-1-1-0 : 2 cartes homologues groupées en N ou S / 2 cartes homologues séparées en E et O : 12091 cas
B2 : Répartition 2-1-1-0 : 2 cartes homologues groupées en E ou O / 2 cartes homologues séparées en N et S : 12004 cas
C : Répartition 1-1-1-1 :2 cartes homologues séparées en N et S / 2 cartes homologues séparées en E et O : 12868 cas,
 
Lorsque l’on veut évaluer la situation du déclarant possédant deux cartes homologues dans la même main, soit on le met en NS et on compare A et B1, soit on le met en EO et on compare A et B2, constatant que les deux autres cartes homologues sont séparées dans 24095 cas, soit 52,11 %, et groupées dans 22142 cas, soit 47,89 %.
Le mathématicien est content, il retrouve ses 52 / 48 !!
De même, lorsque l’on veut évaluer la situation du déclarant possédant deux cartes homologues séparées, soit on le met en EO et on compare alors B1 et C, soit on le met en NS et on compare B2 et C, constatant que les deux autres cartes homologues sont séparées dans 25736 cas, soit 51,65 %, et groupées dans seulement 24095 cas, soit 48,35 % !!!!
On retrouve encore les fameux 52 / 48 …
Bridgeurs, ne croyez pas les faux prophètes qui risquent de vous entraîner dans des voies périlleuses pour la réalisation de vos contrats …
Que leurs grands secrets restent le plus secret possible…
N.B.
1) Les pourcentages 52 / 48 sont bien sûr à utiliser dès que l’on s’intéresse à la position de 2 cartes quelconques, que ce soit par exemple la Dame de Cœur et la Dame de Pique, ou le Roi de
Cœur et la Dame de Pique, ou encore le Roi et la Dame de Cœur…
 
2) Puis-je trouver quelques excuses à cette confusion des esprits ?
Peut-être en faisant remarquer :
– que les cas de répartition 2-1-1-0 de 4 cartes, avec 2 cartes dans chaque camp, sont beaucoup plus fréquents, près de 2 fois plus (environ 1,84) que les cas de répartition 1-1-1-1, mais cela parce qu’ils recouvrent aussi bien les cas où le camp du déclarant est 2/0 que ceux où il est 1/1 …
– que le nombre des cas de répartition 2-1-1-0 (sans les restreindre à 2 cartes dans chaque camp) est effectivement près de 6 fois (environ 5,54) supérieur au nombre des cas de répartition 1-1-1-1…
 
3) Cette petite étude a en outre le mérite de prouver que les programmes informatiques de distribution respectent bien les probabilités de répartition des cartes…