LES MICHAËL CUE-BIDS PRÉCISÉS

De quoi parle-ton ?

Il s’agit, en intervention sur une ouverture à la couleur, de pouvoir annoncer un bicolore (au moins 5-5), en une seule enchère.
Cette convention d’intervention, très répandue, est aujourd’hui dans le SEF, sous la forme dite « précisée ». Certains joueurs pratiquent encore la forme dite « non précisée ». De toute façon, tout cela s’alerte (*) et vous aurez, à la table, les explications nécessaires.

Elle a été décrite par un très grand bridgeur américain, Charles Henry Goren (1901-1991), mais inventée par son partenaire, un certain Michael Michaels.

Les Michaël précisés :

Pour une fois, il va falloir appendre cette convention par cœur…
             Avec quelles mains faire un Michaël précisé ?

Attention : votre bicolore doit TOUJOURS être au moins 5+-5+, et JAMAIS 5-4 (dangereux+++).
          – Sa valeur est très variable, de 7H NV (9HL) ou 9H V (11HL) sans limite supérieure :
          – Les couleurs doivent toutes deux être productrices de levées (bien liées).
Et bien entendu, pas de points perdus dans les couleurs courtes…
Exemple idéal après l’ouverture d’1 : RD1093  RV1084  92, même vulnérable : 3*.
Principe : Un Michaël précisé se fait TOUJOURS avec un bicolore 5-5 au minimum.

L’ouverture est majeure (1♥/1♠):
              – L’intervention bicolore est alors un saut à 3*, un cue-bid, ou un saut à 2SA.
              – Le saut à 3* indique les deux autres couleurs (sur 1 : bicolore ♠/, sur 1♠ : bicolore /).
              – Moyen mnémotechnique : tout sauf !
Remarque : le barrage à 3 disparaît ! Surtout, habituez-vous (1)* à ne pas confondre…
             -Le cue-bid direct (1-2*, ou 1♠-2♠*) indique l’autre majeure et : sur 1, ♠/ ; sur 1♠, /.
            – 2SA* indique un bicolore mineur (rappel : les interventions à SA évoquent souvent les mineures) /.

L’ouverture est mineure (1/1):
            – L’enchère de 2* (quelle que soit l’ouverture : 1 ou 1), indique les 2 majeures, /♠.
            – L’enchère de 2SA* indique les deux moins chères des couleurs restantes : sur 1 : /, sur 1 : /.
Remarque : les bicolores avec du ♠, non prévus sur ouverture mineure, s’annoncent naturellement.
Principe : Quelle que soit l’ouverture, 2SA indique un bicolore dans les moins chères.
En effet, sur l’ouverture majeure : 2SA = les 2 mineures ; et sur l’ouverture mineure : /, ou /.

Les développements :
     Le n°3 a passé :
– Comme toujours en intervention, la suite dépend de l’existence d’un fit et donc de la loi des atouts !
– N’oubliez jamais que l’intervenant est peut-être faible, restez donc en sécurité distributionnelle.
– Pour faire un effort (saut), il faut donc avoir au moins 13HLD.
– L’intervenant, lui-même, s’il est fort (ouverture) reparlera sur votre réponse.
    Le n°3 a parlé (soutien de l’ouvreur, 4ème couleur, SA, etc.) :
– Restez en sécurité distributionnelle : fittez votre partenaire au bon niveau en cas de fit 4ème ou plus.
– Avec 3 cartes seulement dans une des 2 couleurs, ne parlez qu’avec des points, surtout vulnérable.
– Avec 2 cartes ou moins dans les 2 couleurs, même avec des points, PASSEZ (ou contrez !).
En effet, vous avez forcément une forte opposition dans les couleurs des adversaires…
Voilà, vous en savez assez pour commencer à vous amuser…

(1 )* :  Confusion très fréquente, car avec une main pleine de , les gens oublient qu’ils jouent le Michaël et interviennent à 3 !

Exemple, sur l’ouverture d’1♠, avec ♠ 5 1084 R9 RDV10973

la seule possibilité est : Passe (et 3 plus tard). 3 en intervention voudrait dire 5+– 5+ !

ouverture intervention couleurs détenues
1 2 5 + 5
2SA 5 + 5
3 5 + 5
1 2 5 + 5
2SA 5 + 5
3 5 + 5
1 2 5 + 5
2SA 5 + 5
1 2 5 + 5
2SA 5 + 5

 

Laisser un commentaire